Détermination du point de ramollissement de l'asphalte par la méthode “Coq”

Détermination du point de ramollissement de l'asphalte par la méthode “Coq”

Détermination du point de ramollissement de l'asphalte par la méthode “Coq”.
Le point de ramollissement est appelé temp., dans lequel l'échantillon de bitume standardisé, dans des conditions standard, il subit une déformation normalisée.
Le test consiste à déterminer la température, dans lequel l'échantillon d'asphalte déformant, placé dans un anneau immergé dans de l'eau chauffée et chargé d'une bille d'acier, touche la base de l'appareil.
Placez deux anneaux avec l'asphalte testé dans les deux trous de la plaque de la caméra, et un thermomètre dans le troisième trou. Mettez l'appareil avec les anneaux dans un récipient en verre rempli d'eau distillée de température. 50° C, de sorte que la hauteur de la colonne d'eau au-dessus de la zone supérieure. anneaux égalés 50 mm. Po 15 min retirer l'appareil du récipient, placez des billes d'acier au centre de chaque anneau rempli d'asphalte et remettez-les dans la cuve. Placez le plat sur le brûleur à gaz et faites-le chauffer, pour que la température monte. eau après le premier 3 le min de chauffage était de 5 ° C / min. Température, auquel l'asphalte ramolli et se pliant sous le poids de la balle touche la plaque inférieure de l'appareil est supposé. adoucissement de l'asphalte.
Prenons comme résultat la moyenne arithmétique des résultats d'au moins deux déterminations, qui ne diffèrent pas de plus de 1 ° C à une certaine température. adoucissement jusqu'à 50 ° C.

Détermination de la pénétration de l'asphalte.
La pénétration est définie comme la profondeur, dans lequel une aiguille de pénétromètre normalisée est immergée dans l'asphalte testé dans des conditions de température normalisées, charge et temps. Le degré de pénétration est le nombre sans unité qui correspond à la profondeur de l'aiguille de pénétration 0,1 mm.
Épaisseur de l'eau au-dessus de la zone. les échantillons doivent être au moins 10 mm. Aiguille de pénétration, lavé avec du solvant et séché, placer dans la goupille et charger avec une masse compensant la masse de toute la partie mobile du pénétromètre à 100g. Ensuite, placez l'aiguille à un endroit éloigné du bord et du centre du vaisseau d'au moins 10 mm, de sorte que son extrémité touche légèrement la surface. asphalte, puis réglez la flèche sur le point zéro du cadran. Démarrez la minuterie et appuyez simultanément sur le bouton de libération de la broche, permettant à l'aiguille de s'enfoncer librement dans l'échantillon d'asphalte. La profondeur de pénétration de l'aiguille est lue 5 secondes après le relâchement de l'aiguille. Faites au moins trois mesures, directement un par un, à différents endroits de l'asphalte.
Le résultat est donné avec une précision allant jusqu'à 1 unités de pénétration. Pour le résultat final de la pénétration, prenez la moyenne arithmétique des résultats de trois mesures qui ne diffèrent pas de plus de 2 fais 8 unités de pénétration en fonction de la valeur de pénétration spécifiée.

Détermination de la ténacité de l'asphalte.
La ductilité de l'asphalte est définie comme sa capacité à se déformer lors de la traction. Cette capacité est mesurée par la longueur de l'échantillon au moment de sa rupture.
Le test consiste à mesurer la longueur de l'échantillon d'asphalte en tension dans des conditions normalisées au moment de sa rupture.
placer le moule d'asphalte dans le ductillomètre, ils le mettent sur des broches appropriées. Après avoir établi la température. à 25 ° C, démarrer le mécanisme d'entraînement de l'instrument, de sorte que la vitesse de traction de l'asphalte soit 5 cm / min. Pendant le test, observer le comportement de l'asphalte et lire la position de l'aiguille du ductillomètre au moment de sa rupture.
Prendre comme résultat final la moyenne arithmétique des résultats des trois mesures, ne différant pas les uns des autres de plus de 10%.
Détermination de la perméabilité du feutre de toiture.
L'essai consiste à soumettre l'échantillon de feutre à l'action unilatérale de l'eau sous pression hydrostatique et à l'observation, que l'échantillon ne montre aucun signe d'infiltration au fil du temps.
Préparez trois cercles de feutre d'un diamètre pour le test 80 mm.
Placer un seul échantillon avec un disque de papier filtre placé sur sa face inférieure entre les joints de l'appareil, puis serrez-les uniformément avec les trois vis. Versez avec précaution de l'eau dans le tube de l'instrument jusqu'à env.. 100-500 mm. Après le délai spécifié dans la norme en question (le plus courant 72 ou 120 les heures)Chèque, s'il y a eu une fuite d'eau à travers l'échantillon de feutre. Ceci est facilité par la présence de papier de soie, qui, en cas de fuite, se mouille.
Le résultat du test peut être considéré comme positif, si aucune eau n'est imprégnée par l'un des trois échantillons testés.

Vérification de la flexibilité du feutre de toiture.
Le test consiste à plier le feutre de toiture dans des conditions normalisées et à observer les effets qui en résultent. Il concerne l'évaluation du degré de perte de souplesse du feutre causée par l'abaissement de la température. alentours.
Découpez le papier feutre 4 échantillons avec des dimensions de 200×200 mm. Bandes de feutre de toiture avec blocs appropriés, les dimensions prescrites par les normes pertinentes, stocker dans un bain-marie à. variable selon le cycle suivant:
– par 10 fais 15 min dans l'eau avec température. +20± 2 ° C;
– pour env. 30 min dans l'eau avec température. +4± 1 ° C;
– pour env. 30 min dans l'eau glacée avec température.0± 2 ° C;
Après avoir prélevé l'échantillon du dernier bain, l'échantillon est en série 1 s Pliez une fois autour de la demi-circonférence du bloc avec un mouvement régulier, en observant la couche supérieure à l'œil nu. Le temps entre le prélèvement de l'échantillon hors de l'eau et la fin du test ne doit pas dépasser 10 secondes.
Le résultat du test peut être considéré comme positif, si au moins deux des trois échantillons testés ne présentaient pas de rayures et de fissures visibles à l'œil nu.
Détermination de la densité apparente des matériaux isolants sélectionnés.
La densité apparente exprime la masse d'une unité de volume d'un matériau granulaire (ample) avec les pores contenus dans les grains et avec les cavités inter-grains contenues dans un volume unitaire. Il existe deux états conventionnels du matériau granulaire: en vrac et compacté.
La densité apparente est donnée par la formule:
Gn = m / V m = m1-mc
m- masse de l'échantillon de matière en vrac [g];
Vj- volume d'échantillon de matière en vrac [cm3];
mc- poids du cylindre
m1- masse de l'ensemble du matériau
Détermination de l'absorption d'eau en poids et en volume
Le test consiste à déterminer la quantité d'eau absorbée par les forces capillaires par un échantillon sec immergé dans l'eau.
L'absorption massique d'eau du matériau est calculée selon la formule: Nw =(m1-m)/m * 100%
m1- masse de l'échantillon prélevé hors de l'eau [g];
m- masse de l'échantillon avant de le placer dans l'eau [g];
L'absorption d'eau volumétrique est calculée selon la formule: non = {(m1- m)/V}*100%
Détermination du coefficient de conductivité thermique ?.
Spécifiez la quantité de chaleur, qui traverse une surface donnée d'un échantillon d'une épaisseur donnée à un moment donné à une différence de température donnée des deux côtés.
Cela devrait être à son tour:
– couper ou former trois spécimens avec des dimensions 200 200 mm;
– sécher les échantillons à température 105- 110° C;
– placer un échantillon de test du matériau entre deux plaques plates de température différente;
Le coefficient de conductivité thermique L est calculé selon la formule:
L = qd /(delT-qw) [W / m ° C]
q- moyenne du flux thermique;
q = Ki(delE / delt) [W / m2];
ré- l'épaisseur moyenne de l'échantillon, [m];
delT- différence de température. plaque de cuisson et plaque de refroidissement, [K];
ses- différence de watt-heure, [Wh];
divisé- différence de temps entre les lectures, [h];
w- caméra constante;
Ki- facteur de conversion;
Démonstration de l'inflammabilité de certains matériaux isolants.
Le type de matériau influe sur le degré de risque d'incendie du bâtiment. En ce qui concerne l'inflammabilité, les groupes de matériaux suivants sont distingués:
-ininflammable, qui sous l'influence d'une flamme ou d'une température élevée. ne pas s'enflammer dans un certain laps de temps, ne fumez pas, ils ne carbonisent pas et n'émettent pas de gaz inflammables;
-palne, qui est divisé en:
-difficile à enflammer, qui s'enflamment difficilement lorsqu'ils sont exposés à une flamme, ils couvent et se carbonisent; si on enlève la flamme, le matériau cesse de brûler;
-facilement inflammable, qui s'enflamment avec une flamme ou une combustion lente et ce processus se poursuit même après avoir éliminé la source du feu.
L'échantillon est exposé au feu. Après un certain temps, nous éteignons le brûleur et observons le comportement de l'échantillon testé, c.-à-d.. est-il toujours en feu, Est-ce que ça couve ou peut-être brille?.