Terrain constructible

Terrain constructible

Les terrains de construction sont toutes les formations géologiques dans la plage de l'influence des charges des structures érigées ou utilisées pour la construction de structures en terre (par exemple.. barrages).

Les terrains du bâtiment sont divisés en groupes et classes en fonction de leurs caractéristiques physiques et techniques. Pour chacun d'eux, la valeur de la pression admissible transmise à travers les fondations du bâtiment est définie par les normes de construction. Influence significative sur les caractéristiques techniques g.b. a le niveau des eaux souterraines et ses fluctuations tout au long de l'année.

Le terrain à bâtir appartient à: rochers (formations géologiques formées lors de la formation de la croûte terrestre, généralement caractérisé par une faible porosité, haute résistance et faible déformabilité), terre minérale naturelle (contenant moins de 2% parties organiques), terre organique naturelle (terres potagères, contenant plus de 2% parties organiques) et terre en remblais (des fouilles ou des chantiers).

Terrain constructible, sauf pour les roches, avoir une structure granulaire, ils sont constitués de particules faites de roches primaires en les altérant et en les écrasant. La distribution granulométrique des sols de construction est déterminée en fonction du pourcentage des fractions individuelles de parties minérales (la fraction d'argile a des grains d'un diamètre inférieur à 0,002 mm, poussière - 0,002…0,05, sable - 0,05…2, galet - 2…25, rocheux - avec un diamètre supérieur à 25 mm).

Le sol de construction minéral est divisé en sol non cohésif (ample) - contenant moins de 2% fraction d'argile et inférieure à 30% fraction de poussière (gravier, pagaille, les sables) et cohésif - contenant plus de 2% fraction d'argile (sables argileux, flics, argile). La cohésion est d'autant plus grande, plus la teneur en fraction d'argile est élevée dans les sols de construction.

L'état des sols de construction non cohésifs est caractérisé par le degré de leur compactage, sols de construction cohésifs - le degré de plasticité. Terrain constructible, qui, sous l'influence du gel, augmentent leur volume de plus de 9% le volume d'eau contenu dans les pores du sol - ce sont des sols en tas (une telle sensibilité au gel se manifeste principalement par des sols cohésifs). La taille des plantations dépend du type de sol, son humidité, niveau des eaux souterraines et profondeur de congélation. L'augmentation du volume des terrains à bâtir peut entraîner le soulèvement des fondations peu profondes et des revêtements routiers. Le sol de construction non cohésif est généralement non affaissé. Il y a aussi des terrains à bâtir de petites plantations (incertain, douteux) - le plus souvent du gravier et du sable mélangés à de l'argile.

L'adéquation du sol à des fins de construction est déterminée par: la capacité du sol à supporter les charges sur la structure (résistance à la compression, résistance au cisaillement) et la résistance associée à l'affaissement et à la facilité des travaux de terrassement (facilité d'évasion, la capacité de persister, sans sécurité supplémentaire, murs de fouilles et remblais, poids volumétrique du sol).